Vallouise  Magazine

Informations et Renseignements sur la Vallouise et le Pays des Écrins

 

 

Version imprimable :

...

 

______________________

______________________

 

Accueil

Nouvelles

Pays des Écrins

Pays des Écrins

Eau de Vallouise : sortie de crise

_______________

Dans l'article précédent, on avait fait le constat que non seulement, la SDEES, société pressentie pour conduire le projet d'embouteillage de l'eau de Vallouise, n'a ni les finances nécessaires à l'investissement, ni la compétence technique, mais encore qu'aucun des trois associés ne présente de référence professionnelle, technique ou commerciale, dans le domaine de l’exploitation des eaux de source.

_______________ 

Les élus des trois collectivités sur le point de s'engager dans une convention de partenariat avec cette société ont reçu l'information 5 sur 5. De réunions en réunions, ils ont tous parfaitement réalisé qu'il n'était pas possible de s'engager plus avant avec une telle société et qu'une convention de partenariat ne pouvait être signée qu'avec l'investisseur industriel susceptible de financer et de réaliser le projet, et avec les garde-fous nécessaires à la protection des intérêts des collectivités. De plus ou moins bon gré mais grâce à (ou à cause de) l'exemple opportun de la Société des eaux de Chorges, ils ont dû intégrer que leurs espoirs de redevances mirifiques risquaient fort d'être déçus.

_______________

Lors d'une dernière réunion le vendredi 26 avril, les élus des collectivités concernées ont pris la décision d'abandonner la convention de partenariat avec la SDEES et de la remplacer par un protocole d'accord, toujours avec la SDEES (1), non plus en qualité d'investisseur mais en tant que porteur d'affaire. Une fois le véritable investisseur identifié et accepté, une convention de foretage sera établie avec l'accompagnement d'un avocat d'affaires ou d'un cabinet d'études.

_______________ 

Toutefois avant de se lancer plus avant, il apparaît indispensable de revenir sur quelques fondamentaux qui curieusement semblent manquants. Quoique essentiels, ils ont vite été occultés par l'espoir un peu chimérique d'une redevance de plusieurs centaines de milliers d'euros sans se préoccuper du réalisme économique, social et environnemental du projet. La « croyance » en un projet ne peut pas être fondée sur de l'irrationnel mais doit au contraire s'appuyer sur des études économiques, techniques, sociales et environnementales solides si on ne veut pas aller au-devant de cruelles désillusions.

C'est un projet industriel, on doit donc suivre une démarche de projet industriel et on ne peut savoir a priori si le feu sera vert, rouge, ou jaune, sans les études nécessaires. L'exemple des difficultés de la Société des eaux de Chorges et les tensions sur le marché de l'eau de source montrent assez l'importance des étapes préalables avant le passage à la phase de réalisation. Faute de ces éléments, la solidité du projet ne pourrait pas être appréciée.

Une étude de marché permettra d'évaluer les possibilités de mise sur le marché d'une nouvelle eau et ses chances de succès. Un Business Plan réaliste, c'est-à-dire sans maximiser les ventes, ni minimiser les besoins de trésorerie, montrera si le projet est économiquement viable à long terme et est suffisamment créateur d'emplois. Une analyse d'impact environnemental et un bilan carbone permettront de juger si le jeu en vaut la chandelle. Une analyse de risques évaluera l'exposition du projet.  Ces études permettront soit de définir les caractéristiques du projet, soit d'y mettre un terme.

C'est un projet public de commercialisation d'une ressource collective qu'un groupement de collectivités va confier à un entrepreneur privé. D'une part, l'entité signataire pour les collectivités devrait avoir une identité et une vocation définies et d'autre part la désignation du partenaire industriel devrait résulter d'un appel d'offre. La transparence à ce niveau est indispensable. On n'a que trop vu où l'inverse pouvait mener.

_______________

On peut remercier et féliciter les élus pour l'inflexion importante qu'ils ont donné au projet. Il faut leur souhaiter maintenant courage et volonté pour travailler tous ensemble et sans arrières pensées à la définition et à la réalisation dans la transparence d'un projet viable.

_______________

Vallouimages

Vallouise, 27 avril 2013

 

_______________

Notes :

(1) On ne voit pas trop les raisons objectives et transparentes qui conduisent au maintien de la SDEES dans l'opération. Cette société et ses associés n'ont ni la compétence ni l'expérience nécessaires à cette nouvelle mission. Souhaitons que ce soit simplement une façon propre de s'en éloigner, sinon le problème la concernant restera entier. Cette opération de recherche d'un partenaire industriel devrait se faire de façon transparente dans le cadre d'un appel d'offre.

_______________

Épisodes précédents

Vallouise en eau trouble

Histoire d'eau (2)

Histoire d'eau (1)

L'eau de Vallouise embouteillée à l'Argentière

 

Home  Accueil  Sommaire
  Vallouimages  

 

Fermer

 

 

Première version Dernière version Dernière correction
27 avril 2013 27 avril 2013 27 avril 2013

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

 

Version 1.00

Octobre 2004