Vallouise  Magazine

Informations et Renseignements sur la Vallouise et le Pays des Écrins

 
 

Accès

Plan

05290 Vallouise

Mail

Home Accueil
Nouvelles
Musiques en Écrins
Bonnes adresses
Produits régionaux
Gîtes et Refuges
Annuaire
Chronique glaciaire
Pays des Ecrins
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Puy-Saint-Vincent station
Liens favoris
Livre d'or  Forums

______________________

La vie des glaciers

Par Sylvain Coutterand

______________________

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Glacier Blanc, dans les années 1900

Le Glacier Blanc

au début des années 1900

Glacier Blanc, dans les années 1900

______________________

Sujets connexes

Glacier Blanc

Glacier Noir

Glaciers des Pyrénées

Gl. des Grandes Rousses

______________________

Proposer une information

 en cliquant sur le bouton

Contact

______________________

______________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Régression des glaciers

 de l'Oberland bernois

Régression des glaciers de l'Oberland bernois en fonction d'un réchauffement de 1° à 5°C

M. Zemp et al. - Juillet 2006

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chronique glaciaire

Sommaire

 

Glacier d'Ossoue - Les portes de Russell dégagées par sa fonte    (Pyrénées - Novembre 2017)

Glaciers suisses - Record de fonte en 2017    (Alpes suisses - Octobre 2017)

Suisse central - Vers la disparition de 90% des glaciers en 2090    (Alpes suisses - Octobre 2017)

Glacier  de Gébroulaz - Forte fusion estivale et net recul    (Vanoise - Février 2017)

Glaciers froids - Leur réchauffement inquiète    (Alpes - Février 2017)

Glaciers pyrénéens - Perte de surface de 85 % depuis 1850    (Pyrénées - Mars 2016)

Glacier d'Argentière - Langue en perdition    (Massif du Mont-Blanc - Mars 2016)

Mer de Glace - Forte perte d'épaisseur de la langue    (Massif du Mont-Blanc - Mars 2016)

Glacier de Pré de Bar - Retrait accéléré    (Massif du Mont-Blanc, Val Ferret, Italie - Février 2016)

Glacier de Ferpècle - Effondrement d'une cavité sous glaciaire    (Val d'Hérens, Valais - Septembre 2015)

Glaciers du Mont-Blanc - Accélération de la perte de masse    (Massif du Mont-Blanc - Juin 2015)

Glacier Blanc 2014 - Un nouveau répit    (Massif des Écrins - Novembre 2014)

Antarctique - Recul irréversible du Glacier de l'Île du Pin    (Antarctique - Janvier 2014)

Mont Blanc - Le sommet protégé par le glacier    (Mont-Blanc - Juillet 2013)

Alaska - Gigantesque vêlage    (Alaska - Juin 2013)

Himalaya - Risque de tsunamis    (Himalaya - Juin 2013)

Glacier Blanc - Bonne accumulation 2013    (Massif des Écrins - Mai 2013)

Antarctique - Corrélation entre température et CO2    (Antarctique - Mars 2013)

Groenland - Évolution climatique des 130 000 dernières années    (Groenland - Janvier 2013)

Glaciers des Alpes françaises - 26 % de surface perdue en 40 ans    (Alpes françaises - Décembre 2011)

Glaciers de l'Himalaya - Fonte rapide confirmée    (Himalaya - Décembre 2011)

Glacier des Malatres - Nouveaux lacs    (Massif des Grandes Rousses - Novembre 2011)

Glacier du Casset - Langue en sursis    (Massif des Écrins - Novembre 2011)

Glacier Blanc 2011    (Massif des Écrins - Novembre 2011)

Glacier du Sélé - Effondrement de la chute de séracs    (Massif des Écrins - Septembre 2011)

Suite du sommaire

_______________

Glacier d'Ossoue - Les portes de Russell dégagées par sa fonte

(Pyrénées - Novembre 2017)

Le Glacier d'Ossoue a continué à fondre et la baisse de son niveau a dégagé les portes de Russel. Pour Pierre René qui le suit et a découvert une nouvelle porte en septembre : « En termes de fonte du glacier, 2017 n'est pas la pire année mais l'une des plus défavorables, c'est certain. Le glacier est à -19 m. Il a perdu cette année 2,60 m d'épaisseur, quand sa fonte moyenne est de 1,60 m. Le glacier d'Ossoue a vraiment changé d'allure. Il s'est disloqué sur sa partie basse. Des zones entières ont disparu. L'équivalent de près de deux terrains de foot est parti. »  À ce rythme de fonte, le Glacier d'Ossoue, encore épais de 40 m de glace, pourrait avoir disparu avant 2040.

Article de La Dépêche

 

Retour sommaire

______________

Glaciers suisses - Record de fonte en 2017

(Alpes suisses - Octobre 2017)

Les glaciers suisses ont perdu 3% de leur volume en un an, soit 1,5 milliard de mètres cubes de glace. Le recul est nettement au-dessus de la moyenne.

Article de Le Nouvelliste

 

Retour sommaire

______________

Suisse central - Vers la disparition de 90% des glaciers en 2090

(Alpes suisses - Octobre 2017)

90% des glaciers de Suisse centrale auront entièrement fondu d'ici 2090 car ils régressent toujours plus vite à cause du réchauffement climatique. Les paysages en seront complètement modifiés avec l'apparition de nombreux lacs.

Article de Le Nouvelliste

 

Retour sommaire

______________

Glacier  de Gébroulaz - Forte fusion estivale et net recul

(Vanoise - Février 2017)

Les bilans de masse du Glacier de Gébroulaz* sont fortement négatifs depuis le milieu des années 1980 avec une accélération sensible de cette perte depuis 2003.

* Particulièrement suivi dans le cadre du programme national Glacioclim/Alpes selon un protocole international, ce qui lui vaut de figurer à l’observatoire mondial des glaciers, le WGMS (World glacier monitoring service).

Glacier de Gébroulaz en 1949

En photo, le Glacier de Gébroulaz en 1949. Parc national de la Vanoise. Cliquer pour effectuer la comparaison entre 1949 et 2016.

Article du Parc national de la Vanoise

 

Retour sommaire

______________

Glaciers froids - Leur réchauffement inquiète

(Alpes - Février 2017)

Avec le réchauffement climatique, les glaciers de haute altitude pourraient donner lieu à d’énormes avalanches de glace.

Article de La Croix

 

Retour sommaire

______________

Glaciers pyrénéens - Perte de surface de 85 % depuis 1850

(Pyrénées - Mars 2016)

Les glaciers pyrénéens ont perdu 85 % de leur surface depuis 1850. Autant dire que leur destin semble scellé. Y compris pour le Glacier d'Ossoue qui a perdu un kilomètre en 150 ans et qui montre un recul inquiétant ces 10 dernières années sur la photo ci-contre : recul, certes, mais surtout forte perte d'épaisseur sur toute sa surface (comparaison entre octobre 2015 et 2005, ligne rouge).

Photo Pierre René →

Glacier de l'Argentière en 2015

Article de Montagnes Magazine

 

Retour sommaire

______________

Glacier d'Argentière - Langue en perdition

(Massif du Mont-Blanc, Vallée de Chamonix - Mars 2016)

Après l'effondrement de la chute de glace, la langue n'est plus alimentée que par les chutes de glace de moins en moins importantes au fur et à mesure du retrait de la langue supérieure. 1500 mètres de glacier sont ainsi en train dé dépérir : « The mainstem of the glacier has detached from the terminus tongue at the icefall at 2175 m, with the stagnant ice below extending 1.5 km to 1650 m.  This detached tongue will now waste away. The retreat of the icefall terminus will likely be slow. »

Glacier de l'Argentière en 2015

Article AGU Blogosphere

 

Retour sommaire

______________

Mer de Glace - Gros retrait et forte perte d'épaisseur de la langue

(Massif du Mont-Blanc, Vallée de Chamonix - Mars 2016)

Le glacier pousse moins en altitude, la vitesse diminue, la langue trinque et le front recule. La perte d'épaisseur de la langue est due pour 1/3 à la diminution du flot de glace, pour 1/3 à l'augmentation de l'ablation et pour 1/3 à l'ablation normale.

Mer de Glace en 2015

Article AGU Blogosphere

 

Retour sommaire

______________

Glacier de Pré de Bar - Retrait accéléré

(Massif du Mont-Blanc, Val Ferret, Italie - Février 2016)

Le retrait du Glacier de Pré de Bar s'accélère : « retreat from 1990 to 2015 is 22 m/year, the WGMS indicates retreat of 404 m from 1990-2010, a rate of 20 m/year.  The rate of retreat incireased from 16 m/year in the 1990’s to 24 m/year in the 2000’s.  The thinning identified by Berthier et al (2014) up to 2012 high on the glacier suggests this will continue.  » 

Glacier de Pré de Bar en 2012

Article AGU Blogosphere

 

Retour sommaire

______________

 

Glacier de Ferpècle - Effondrement d'une cavité sous glaciaire

(Val d'Hérens, Valais - Septembre 2015)

Un immense trou provoqué par l'effondrement d'une cavité sous-glaciaire est apparu à l'extrémité de la langue du glacier de Ferpècle, au fond du val d'Hérens. 

 

 

 

 

 

Glacier de Ferpècle - Effondrement d'une cavité sous-glaciaire

Article du Nouvelliste

Photo Gérard Stampfli

Retour sommaire

______________

Glaciers du Mont-Blanc - Accélération de la perte de masse

((Massif du Mont-Blanc - Juin 2015)

Les glaciers du massif du Mont Blanc ont perdu en moyenne 10 mètres d'épaisseur entre 2003 et 2012. Un rythme beaucoup plus élevé que durant la période précédente, entre 1979 et 2003.

Cette perte de glace n'est due qu'à l'élévation des températures de l'atmosphère durant l'été, provoquant une fonte accélérée, car la quantité de neige accumulée durant l'hiver, elle, n'a pas vraiment varié sur l'ensemble de la période, depuis 40 ans.

Article de Libération Sciences

Retour sommaire

______________

Glacier Blanc 2014 - Un nouveau répit

(Novembre 2014)

Pour la seconde année consécutive le Glacier Blanc a connu un bilan légèrement excédentaire. Le solde d'une faible accumulation hivernale et d'une ablation estivale encore plus faible est positif de 23 cm d'équivalence en eau. La fraicheur estivale a fortement limité la fonte estivale et a entrainé ce résultat un peu inespéré au vu du faible apport en neige mesuré au printemps. 

Glacier Blanc - Bilans de masse annuels

Article du Parc national des Écrins

Retour sommaire

______________

Antarctique - Recul irréversible du Glacier de l'Île du Pin

(Antarctique - Janvier 2014)

Le Glacier de l'Île du Pin, sur la côte ouest de l'Antarctique, est vraisemblablement engagé dans une instabilité et va poursuivre son retrait sur au moins une quarantaine de kilomètres au cours des cinquante prochaines années. Sa contribution annuelle à l’élévation du niveau des mers pourrait tripler voire quintupler dans un proche futur. Cette perte participerait à une augmentation du niveau des mers comprise entre 3,5 et 10 mm pour ce seul glacier dans les vingt prochaines années.

Communiqué du  LGGE - CNRS/UJF

Retour sommaire

_______________

Mont Blanc : Le sommet protégé par le glacier

(Mont Blanc - Juillet 2013)

Le sommet rocheux du Mont Blanc, recouvert par une calotte de quelques dizaines de mètres de glace est préservé de l’érosion. L’ensemble de cette partie des Alpes étant affecté d’une surrection voisine de 0.5 mm/an, l’altitude du sommet rocheux du Mont Blanc augmente actuellement alors que la base de son versant reste à une altitude presque constante.

Communiqué du  LGGE - CNRS/UJF

Retour sommaire

_______________

Alaska : Gigantesque vêlage

(Himalaya - Juin 2013)

Vidéo d'un  gigantesque et spectaculaire vêlage survenu en décembre 2012. La taille du morceau de glacier qui s'est détaché avoisine celle de Manhattan en surface trois fois la hauteur des buildings. Le retrait du glacier est spectaculaire : en 10 ans, de 2002 à 2012, son front a plus reculé qu'en un siècle, de 1902 à 2002.

Vidéo

Chasing Ice

Retour sommaire

_______________

Himalaya : Risque de tsunamis

(Himalaya - Juin 2013)

Une étude de chercheurs basés à Katmandou explique que la plus grande chaîne de montagnes de la planète se réchauffe huit fois plus vite que la moyenne mondiale. Le risque grandit de voir se créer de vastes tsunamis, causés par la rupture de réserves d'eau douce formées par la fonte des glaciers himalayens. Selon les spécialistes du Centre international de développement des formations montagneuses (Ici-mod), près d'une vingtaine des 2 300 lacs issus de ces glaciers menacent actuellement de céder. Le lac Imja, deuxième plus grand lac du Népal, avec 36 millions de mètres cubes d'eau, pourrait ainsi se transformer, selon l'étude, en une gigantesque vague dévalant la montagne.

Time World

Le Point

Retour sommaire

_______________

Glacier Blanc : Bonne accumulation 2013

(Massif des Écrins - Mai 2013)

Les mesures de l'accumulation hivernale viennent d'être effectuées par les agents du Parc. Le manteau neigeux est épais − 4,60 m − et plus dense que d'habitude − 0,44 contre 0,40 habituellement. L'équivalence en eau qui en résulte de 2,02 m est la deuxième plus importante depuis le début du siècle après celle de 2001.

Il est encore prématuré d'en tirer des conclusions concernant le bilan de masse du glacier qui dépendra beaucoup de l'ablation estivale et encore plus concernant l'évolution à moyen terme.

Glacier Blanc - Mesure de l'accumulation

Article du Parc national des Écrins : un bel hiver pour le Glacier Blanc

Retour sommaire

_______________

Antarctique : Corrélation entre température et CO2

(Antarctique - Mars 2013)

L'augmentation de température en Antarctique durant la dernière déglaciation (il y a 20 000 à 10 000 ans) se serait produite en même temps que l'augmentation de la concentration en dioxyde de carbone (CO2). Cette découverte rend maintenant probable l’hypothèse selon laquelle le CO2 ait été responsable, au moins en partie, du réchauffement en Antarctique à la fin du dernier âge glaciaire.

 

Retour sommaire

_______________

Groenland : Évolution climatique des 130 000 dernières années

(Groenland - Janvier 2013)

L’analyse de carottes de glace a permis de décrire les changements climatiques sur les derniers 130 000 ans au Groenland. , ainsi durant l’Eemien, il y a 130 000 à 125 000 ans, le climat du nord du Groenland aurait été de 4°C à 8°C plus chaud qu’actuellement.

Ces résultats confirment la vulnérabilité de la calotte du Groenland aux augmentations de température. Cependant, le fait qu’elle n’ait pas entièrement disparu au cours de l’Eemien implique que la calotte de l’Antarctique serait responsable d’une part importante des 4 à 8 mètres de la montée du niveau marin qui s’est produite au cours de l’Eemien. La calotte de l’Antarctique, dont l’évolution passée reste mal connue, serait donc susceptible de réagir de manière significative au réchauffement climatique.

 

Retour sommaire

_______________

Glacier des Alpes françaises : 26 % de surface perdue en 40 ans

(Alpes françaises - Décembre 2011)

La surface des glaciers des Alpes françaises a diminué en moyenne de 26 % lors des quarante dernières années, selon une étude de chercheurs français présentée lors de la réunion annuelle de l'American Geophysical Union (AGU) qui se tient à San Francisco en Californie.
Le recul des glaciers s'est fortement accéléré lors des 25 dernières années réduisant l'étendue de la couche de glace à 270 km2 vers la fin des années 2000, soit une perte moyenne de 26 % sur les 40 dernières années, selon l'étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Savoie et de celle de Grenoble (Isère).
Alors que la superficie des glaciers dans les Alpes françaises se chiffrait à environ 365 km2 vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, elle était réduite à environ 340 km2 en 1985-1986, ont précisé les chercheurs sur la base d'un nouvel inventaire réalisé à partir de cartes topographiques récentes et d'images satellitaires.
Les nouveaux chiffres font aussi ressortir un recul plus important dans les massifs situés dans le sud des Alpes françaises, comme les Écrins et Belledonne, caractérisés par une altitude moins élevés que le massif du Mont-Blanc.
Dans le massif de Belledonne, située sous les 3.000 mètres d'altitude, les glaciers ont quasiment disparus, ajoute l'étude. Dans le massif des Écrins, le recul des glaciers a été trois fois plus important que dans celui du Mont-Blanc culminant à 4.810 m.
Cette différence vient vraisemblablement du fait qu'il y a moins de précipitations sur les massifs moins élevés dans le sud, où il fait également plus chaud.

 

Retour sommaire

_______________

Glaciers de l'Himalaya : Fonte rapide confirmée

(Himalaya - Décembre 2011)

Les glaciers de l'Himalaya fondent et plutôt rapidement. De nouvelles études scientifiques sur ce processus révèlent l'impact du changement climatique dans cette région. Elles font aussi état de la menace potentielle qui pèse sur 1,3 milliard d'habitants. Selon ces études publiées dans trois rapports du Centre international pour le développement intégré en montagne (Icimod), basé à Katmandou, les glaciers ont reculé de 21% au Népal et de 22% au Bhoutan au cours des 30 dernières années.

Ces études apportent la première confirmation officielle de la fonte des glaciers :  les 10 glaciers étudiés étaient tous en train de fondre, à une vitesse s'accélérant entre 2002 et 2005. Selon les résultats d'une autre étude, le volume de neige recouvrant la région a diminué de façon significative au cours des 10 dernières années.

S’étendant sur 60.000 kilomètres carrés, les 54.000 glaciers de l'Himalaya alimentent en eau les 8 plus grands fleuves d'Asie. 5 d'entre eux -l'Indus, le Gange, le Brahmapoutre, Le Yangtze et le fleuve Jaune- sont susceptibles d'être touchés par le stress hydrique dans les prochaines décennies, avec des conséquences potentielles pour 1,3 milliard de personnes.

Article complet

Retour sommaire

_______________

Glacier des Malatres : Nouveaux lacs

(Massif des Écrins - Novembre 2011)

Le rapide recul de la langue du Glacier des Malatres stricto sensu a entraîné l'apparition de plusieurs lacs glaciaires, vers 2740 m pour le plus en aval et vers 2800 m pour le Lac des Malatres.  L'essentiel des glaces diffluent aujourd'hui vers le Glacier des Quirlies. Il n'y a plus de dynamique glaciaire pour le Glacier des Malatres stricto sensu orienté au sud-est, notamment sous sa partie droite sous le Mont Savoyat où l'apport de glace s'est tari.

Glacier des Malatres - Nouveau Lac des Malatres

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Retour sommaire

_______________

Glacier du Casset : Langue en sursis

(Massif des Écrins - Novembre 2011)

Le Glacier du Casset connait lui-aussi un recul rapide de son front. Sa langue remonte le long du versant rocheux. Un petit bout résiduel subsiste dans une petite gorge à l'abri du rognon rocheux médian. Il devrait disparaître à très court terme.

 

Cliquer sur la photo pour l'agrandir  →

Glacier du Casset - Langue en sursis

 

Retour sommaire

_______________

Glacier Blanc 2011 : Front en fort recul

(Massif des Écrins - Novembre 2011)

Le Glacier Blanc a pris un gros coup de bambou en 2011 avec un recul de 76 mètres de son front et un bilan de masse fortement déficitaire. Une seule année a été positive durant les 10 dernières années et encore de très peu et ce faible gain a vite disparu les années suivantes.

Glacier Blanc 2011

Retour sommaire

_______________

Glacier du Sélé : Effondrement de la chute de séracs

(Massif des Écrins - Septembre 2011)

La chute de séracs du Glacier du Sélé s'est effondrée. C'est un épisode critique dans le retrait du glacier qui pourrait conduire à l'interruption de l'écoulement principal du glacier. Pour l'instant la partie supérieure communique encore par une mince bande de glace vers les rognons centraux mais avenir paraît précaire.

L'effondrement a dégagé le lit rocheux et cette zone pourrait bien vite s'élargir. La glace éboulée va fournir un apport momentanée de glace additionnelle à la langue inférieure qui en a bien besoin.

Glacier du Sélé - Effondrement de la chute de séracs

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Glacier du Sélé 2011

Retour sommaire

_______________

Suite du sommaire

Glacier Blanc 2010    (Massif des Écrins - Décembre 2010)

Glaciers des Écrins - Une centaine pourraient disparaître    (Massif des Écrins - Août 2010)

Glacier Blanc 2009    (Massif des Écrins - Décembre 2009)

Grandes Rousses - Glaciers en déroute    (Massif des Grandes Rousses - Août 2009)

Glacier du Vallon des Étages - Langue bientôt fossilisée    (Massif des Écrins - Mars 2009)

Glacier du Rhône - Retrait en deçà du verrou    (Valais, Suisse - Février 2009)

Pyrénées - Glaciers en voie de disparition    (Pyrénées - Février 2009)

Glacier Blanc 2008    (Massif des Écrins - Février 2009)

Glacier Blanc - Langue en sursis    (Massif des Écrins - Janvier 2009)

Glacier Blanc - Bilan de masse légèrement positif    (Massif des Écrins - Janvier 2009)

Glacier de la Pilatte 2008   (Massif des Écrins - Janvier 2009)

Glacier de la Pilatte - Recul ralenti dans la gorge    (Massif des Écrins - Janvier 2009) 

Glacier du Sélé 2008   (Massif des Écrins - Janvier 2009)

Glacier du Sélé - Fort recul en 2008    (Massif des Écrins - Janvier 2009) 

Glacier Noir - Recul et fonte sur place du glacier inférieur    (Massif des Écrins - Janvier 2009) 

Bilan météo 2008 - Fin de la sécheresse    (Briançonnais - Janvier 2009)

Suite du sommaire

_______________

Glacier Blanc 2010 : Bilan encore négatif

(Massif des Écrins - Décembre 2010)

Pas de miracle pour le Glacier Blanc en 2010, son bilan de masse est encore négatif. Il s'établit à -0,15 m d'équivalence en eau qui s'ajoute aux fortes pertes des années antérieures (2009 : -0,87 m ; 2007 : - 0,44 m ; 2006 : - 0,80 m ; 2005 : - 1,30 m ; 2004 : 0,80 m ; 2003 : - 2,10 m), juste entrecoupées par une timide embellie en 2008, vite annihilée les années suivantes.

Depuis l'année 2000, la perte cumulée du bilan de masse du Glacier blanc est de 5,51 mètres d'eau, ce qui correspond à environ 6,10 mètres de perte d'épaisseur moyenne pour l'ensemble du glacier.

Glacier Blanc 2010

Retour sommaire

_______________

Glaciers des Écrins : Une centaine pourraient disparaître

(Massif des Écrins - Août 2010)

On comptait environ 200 glaciers en 1986 dans le Massif des Écrins. Une vingtaine ont déjà disparu et une centaine d'autres pourraient disparaître dans les 20 ans à venir. Autant dire qu'un véritable processus de déglaciation est enclenché qui va en s'accélérant. Ils recouvraient une centaine de m2 en 1986, un peu plus de 80 km2 en 2010, ce qui en volume d'eau correspond à 3 fois celui de la retenue du Barrage de Serre Ponçon.

Le plus important glacier du massif, le Glacier Blanc, décline rapidement. Son épaisseur à la hauteur du Refuge Tuckett était de 140 mètres en 1921, 60 mètres en 1981 et 0 depuis 1998. Il a perdu 13,5 mètres d'épaisseur moyenne entre 1981 et 2002. Pas seulement sur la langue, mais aussi sur le plateau où la ligne d'équilibre remonte, et en altitude sous la rimaye qui s'est terriblement creusée par suite de l'enfoncement du glacier. Les glaciers ont donc commencé à perdre de la masse et de l'épaisseur également en altitude. Ainsi pour le Glacier Blanc, le Dôme de Neige pourrait ne plus être en glace d'ici une ou deux décennies.

L'ablation est plus importante par suite de la hausse des températures et la période d'ablation est également plus longue. En altitude, si l'enneigement peut être bon voire en augmentation, l'ablation en aura vite raison. c'est ce qui s'est produit ces dernières années, 2008, 2009 et 2010.

 Informations : Martial Bouvier, PNE

Retour sommaire

_______________

Glacier Blanc 2009 : Bilan à nouveau fortement déficitaire

(Massif des Écrins - Décembre 2009)

La faible embellie de l'année 2008 (+0,21 m) aura été de courte durée car le bilan de masse du Glacier Blanc en 2009 est à nouveau négatif. Il s'établit à -0,87 m d'équivalence en eau et rejoint la tendance des années antérieures (2007 : -0,44 m ; 2006 : - 0,80 m ; 2005 : - 1,30 m ; 2003 : - 2,10 m).

Depuis l'année 2000, la perte cumulée du bilan de masse du Glacier blanc est de 5,36 mètres d'eau, ce qui correspond à 5,90 mètres de perte d'épaisseur moyenne pour l'ensemble du glacier.

Glacier Blanc 2009

Retour sommaire

_______________

Grandes Rousses : Glaciers en déroute

(Massif des Grandes Rousses - Août 2009)

Les glaciers du versant ouest du massif des Grandes Rousses sont en pleine débandade. Le Glacier des Rousses qui couvrait tout le versant ouest du Pic Bayle et du Pic de l'Étendard, depuis les aplombs du Col de l'Herpie et du Col des grandes Rousses, n'existe plus !

Seule sa partie centrale sous le Pic Bayle subsiste en tant que glacier et mériterait plutôt de s'appeler le Glacier de la Fare. Sa langue ne franchit plus le rebord de son verrou et la glace pourrait vite se transformer en glace morte. Un futur lac pourrait être envisagé derrière ce verrou.

Source : Glacier des Rousses

Retour sommaire

_______________

Glacier du Vallon des Étages : Langue bientôt fossilisée

(Massif des Écrins - Mars 2009)

Bien qu'en position nord, le glacier a subi fortement la décrue au point que son bassin d'alimentation est aujourd'hui presque coupé de son dissipateur qui forme une courte langue plaquée contre sa rive droite et complètement recouverte de débris morainiques. La fragmentation des zones de glace dans le bassin est importante et l'alimentation se fait en partie seulement par chutes de séracs. À court terme, l'arrêt de l'alimentation provoquera la fossilisation de la langue. Une zone plane vers 2600 m laisse penser à un emplacement future d'un lac glaciaire si le retrait du glacier se poursuit.

Glacier du Vallon des Étages - Bassin d'alimentation

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Source : Vallon des Étages

Retour sommaire

_______________

Glacier du Rhône : Retrait en deçà du verrou

(Valais, Suisse - Février 2009)

Le front du Glacier du Rhône a fini de remonter la pente de son verrou et est même passé en-deçà. Cela a permis l'apparition d'un lac pro-glaciaire durant l'été 2007. Encore timide en 2007 et même réduit en 2008, il marque néanmoins le début d'une nouvelle phase du retrait du glacier : le dégagement progressif d'un lac plus ou moins vaste en amont du verrou.

Photo Bernhard Edmeier 28 août 2007

Cliquer sur la photo pour l'agrandir →

Glacier du Rhône en août 2008

Source : Glaciers online

Retour sommaire

_______________

Pyrénées : Glaciers en voie de disparition

(Pyrénées - Février 2009)

Les glaciers pyrénéens ont perdu près de 90 % de leur surface au cours du siècle dernier et pourraient complètement disparaître d’ici quelques décennies.

 Alors qu'ils couvraient au siècle dernier 3300 hectares, ils ne recouvrent plus que 390 hectares de glaciers, d’après le ministère de l’environnement de l’Espagne.      

Pour en savoir plus ...

Retour sommaire

_______________

Glacier Blanc : Langue en sursis

(Massif des Écrins - Janvier 2009)

La partie terminale de la langue du Glacier Blanc est en sursis. De moins en moins large et de moins en moins épaisse, toute la zone de glace noire pourrait bien disparaître à très court terme. Par contre, au-dessus, les grandes crevasses transversales qui avait fait craindre une rupture, se sont partiellement refermées.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir    →

Massif des Écrins - Glacier Blanc - Zone de glace noire en sursis

Glacier Blanc 2008

Retour sommaire

_______________

Glacier Blanc 2008 : Bilan de masse légèrement positif

(Massif des Écrins - Janvier 2009)

Pour la première fois depuis 2001, le bilan de masse du Glacier Blanc est légèrement positif. Il s'établit à +0,21 m d'équivalence en eau.

Pourtant l'accumulation hivernale mesurée comme chaque année en mai avait été faible : l'accumulation n'était que de 1,36 m d'équivalence en eau, moyenne des mesures entre un maximum de 1,59 m correspondant à 3,40 m de neige, et un  minimum  de  1,06 m.  Cette accumulation  était  inférieure de

Massif des Écrins - Glacier Blanc - Lac Tuckett

 0,16 m à la moyenne, 1,52 m, des accumulations depuis 2000.  La faute à la grande sécheresse de l'automne, normalement fort pourvoyeur de neige, alors que les chutes de neige entre novembre et mai ont été normales.

Toutefois l'accumulation s'est prolongée en 2008 aux mois de mai et de juin et 0,52 m d'équivalence en eau est venu s'ajouter à l'accumulation hivernale.

L'accumulation totale qui s'établit finalement à 1,88 m d'équivalence en eau est donc supérieure à l'accumulation moyenne des années précédentes de 0,36 m.

L'ablation a été de 1,67 m soit du même ordre que celle de 2007 mais inférieure à la moyenne des années précédentes, grâce notamment à un été raccourci avec un mois de juillet frais et humide qui a ralenti la fonte des neiges et de la glace. Mais le mois d'août assez chaud a bien entamé le stock de neige qui ne s'est donc que faiblement reconstitué pour l'avenir.

Accumulation : 1,88 m d'équivalence en eau

Ablation : -1,67 m d'équivalence en eau

Bilan de masse : +0,21 m d'équivalence en eau

Informations : Emmanuel Thibert, Cemagref, Joël Faure et Martial Bouvier, PNE

Glacier Blanc 2008

Retour sommaire

_______________

Glacier de la Pilatte : Recul ralenti dans la gorge

(Massif des Écrins - Janvier 2009)

Le front du Glacier de la Pilatte a reculé de 6 m en 2008 alors qu'il reculait en moyenne d'une vingtaine de mètres par an jusqu'à présent (-150 m sur la période 2000 à 2008). Mais ce ralentissement peut s'expliquer par la topographie des lieux.

Pour en savoir plus sur les Glaciers de la Pilatte et du Chardon

Cliquer sur la photo pour l'agrandir    →

Massif des Écrins - Glacier de la Pilatte

Informations : Martial Bouvier, PNE

Retour sommaire

_______________

Glacier du Sélé : Fort recul en 2008

(Massif des Écrins - Janvier 2009)

Le front du Glacier du Sélé a reculé de 30 m en 2008. C'est le plus fort recul en une année depuis le début des mesures en 1994 qui s'explique par l'effondrement de la grotte frontale et par la modification du front du glacier. Jusqu'alors il reculait d'une dizaine de mètres par an en moyenne.

Pour en savoir plus ...

Cliquer sur la photo pour l'agrandir    →

Massif des Écrins - Glacier du Sélé

Informations : Emmanuel Thibert, Cemagref et Martial Bouvier, PNE

Retour sommaire

_______________

Glacier Noir : Recul et fonte sur place du glacier inférieur

(Massif des Écrins - Janvier 2009)

Depuis sa séparation en 2, la langue inférieure n'est plus alimentée que par les avalanches qui descendent du Pic Coolidge et du Col des Avalanches. C'est trop peu pour en assurer l'alimentation. Il est donc en train de fondre sur place. Son épaisseur et sa vitesse ont fortement diminué et son front a reculé d'une quinzaine de mètres en 2008.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir    →

Massif des Écrins - Glacier du Sélé

Ce recul est important comparé au recul moyen de l'ordre de 7 m sur les 10 dernières années (-70 m en 10 ans). Cette valeur correspondait jusqu'à présent à la vitesse du dessus du glacier dans sa partie médiane, comme si une lame de glace correspondant à l'avancée de 2 années disparaissait chaque année. Avec le fort ralentissement en cours, le front pourrait reculer beaucoup plus rapidement avec la disparition progressive du glacier inférieur.

Informations : Emmanuel Thibert, Cemagref et Martial Bouvier, PNE

Retour sommaire

_______________

Bilan météo 2008 : Fin de la sécheresse

(Briançonnais - Janvier 2009)

La grande caractéristique de l'année 2008 est la fin de la sécheresse qui sévissait depuis 5 ans et qui s'était encore accentuée à l'automne 2007. La montagne est restée très verte du printemps à l'automne. Les bassins d'alimentation des glaciers qui n'avaient pratiquement rien reçu à l'automne 2007, se sont un peu remplis durant l'hiver et surtout au printemps. L'enneigement est resté abondant en altitude jusqu'en juillet. On a vu ressortir en août les neiges rouges tombées en mai. Les stocks de neige se sont ensuite bien refaits durant l'automne et l'hiver 2008-2009 commence avec beaucoup de neige en montagne.

Automne 2008 : Prêt pour l'hiver

L'automne a été moyennement doux grâce à octobre et aux 2 premières décades de novembre et correctement arrosé (224 mm pour 233 mm). Il se termine dans la froidure avec déjà beaucoup de neige au sol et en altitude, notamment sur l'est-Queyras. Pour en savoir plus ...

Été 2008 : Retour à la normale

L'été a somme toute été quasi normal tant en température qu'en hygrométrie avec même un léger excédent (175 mm pour 162 mm). Quelques fortes chaleurs ont mis à mal le stock de neige amassé au printemps et fait ressortir les neiges rouges chargées de sable de fin mai. Pour en savoir plus ...

Printemps 2008 : Fraîcheur et crues catastrophiques

Le printemps a été marqué par de très fortes précipitations (+77 % par rapport à la normale, 317 mm pour 179 mm) et un épisode de pluies abondantes chargées de sable rouge, entre le 23 et le 29 mai. Celles-ci ont provoqué une fonte accélérée de la neige en altitude et des crues catastrophiques des torrents. Néanmoins, les accumulations de neige au  dessus de 3000 mètres d'altitude sont très conséquentes et favorables à l'alimentation des glaciers. Pour en savoir plus ...

Hiver 2008 : Froid et enneigé, puis très doux

L'hiver a marqué son terrain en décembre et durant la 1ère quinzaine de janvier, mais le printemps a pris ensuite de l'avance en s'installant presque sans discontinuer dès mi-janvier. Les précipitations, tombées sous forme de neige durant la période froide, sont inférieures aux normales (84 %, 146 mm pour 174 mm) mais l'enneigement au sol a été préservé par la sécheresse de l'air. Pour en savoir plus ...

Météo 05 par Alain Morel

 

Retour sommaire

_______________

Suite du sommaire

Automne 2007 : Sécheresse aggravée    (Pays des Écrins - Décembre 2007)

Glaciers alpins : Encore une année défavorable    (Massif alpin - Décembre 2007)

Glacier Blanc 2007    (Massif alpin - Décembre 2007)

Glacier Blanc : Bilan de masse faiblement déficitaire    (Massif des Écrins - Décembre 2007) 

Glacier Blanc : Risque de fracture    (Massif des Écrins - Octobre 2007) 

Glacier Noir : La séparation à l'oeuvre    (Massif des Écrins - Octobre 2007) 

Haute Clarée : De la glace refait surface    (Massif des Cerces - Octobre 2007) 

Glacier de Séguret Foran : Dislocation de la langue    (Massif des Cerces - Octobre 2007)   

Été 2007 : Forte sécheresse    (Pays des Écrins - Septembre 2007)

Vers la disparition des glaciers froids d'altitude    (Massif alpin - Septembre 2007)

Glacier Blanc : Faible accumulation hivernale    (Massif des Écrins - Juin 2007)

Printemps 2007 : Exceptionnellement chaud    (Massif des Écrins - Juin 2007)

Himalaya : Recul prononcé des glaciers entre 2000 et 2004     (Himalaya - Mars 2007)

Hiver 2007 : Douceur et neige à haute altitude     (Pays des Écrins - Mars 2007)

Suite du sommaire

Automne 2007 : Sécheresse aggravée

(Pays des Écrins - Décembre 2007) 

La sécheresse s'est encore fortement aggravée durant l'automne avec seulement 36 % des précipitations normales pour la saison, qui est normalement la plus humide de l'année (82 mm d'au au lieu de 230 mm). Au niveau de l'année, on en est à moins de 60 % des précipitations annuelles. Les températures ont été très proches de la normale, à peine au dessus pour les températures moyennes (8,9°C pour 8,6°C) avec des extrêmes plus marqués (2,2°C au lieu de 3,1°C pour les minimales et 15,5°C au lieu de 14,1°C pour les maximales).
L'ablation au niveau des langues glaciaires s'est donc poursuivie de façon significative jusqu'au 20 novembre environ alors que les bassins d'accumulation ne se sont pas rechargés contrairement à un automne normal.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Glaciers alpins : Encore une année défavorable

(Massif alpin - Décembre 2007) 

Les événements se précipitent concernant le retrait glaciaire, les bilans de masse déficitaires depuis plusieurs années commencent à avoir de forts impacts sur l'état des langues glaciaires. Après l'effondrement spectaculaire de la chute de séracs du Glacier d'Argentière en juin 2005, la langue du Glacier de la Charpoua s'est à son tour effondrée en septembre 2007, et celle du Glacier de l'Envers devrait suivre prochainement., sans parler de la rupture possible de celle du Glacier Blanc.

Les bilans de masse sont à nouveau déficitaires en 2007. Le Glacier d'Argentière a perdu 0,66 m cette année contre 1 m en 2006. Le déficit de neige de l'hiver 2006/2007 a eu un double impact, faible alimentation et déneigement précoce du glacier favorisant la fonte de la glace malgré l'été maussade sur les Alpes du Nord. La diminution des volumes de glace à évacuer provoque le ralentissement de l'écoulement glaciaire. C'est ainsi que la vitesse du Glacier d'Argentière a été divisée par 2 en 10 ans, 100 m par an aujourd'hui contre 200 m il y a 10 ans.

 

   

Retour sommaire

Glacier Blanc : Bilan de masse faiblement déficitaire

(Massif des Écrins - Décembre 2007) 

Après la faible accumulation hivernale,  2,96 m de neige pour 1,21 m d'équivalence en eau, alors que la moyenne est de 1,57 m, le bilan de masse du Glacier Blanc pour l'année 2007 reste déficitaire pour la 6e année consécutive. Il s'établit à - 0,44 m d'équivalence en eau, avec une ablation correspondant à 1,65 m d'équivalence en eau. C'est mieux que la moyenne des 8 dernières années (- 0,60 m). Le glacier a bénéficié des coups de fraîcheur de l'été et même de quelques chutes de neige qui ont ralenti la fonte de la glace.

Accumulation : + 2,96 m de neige correspondant à 1,21 m d'équivalence en eau

Ablation : -1,65 m d'équivalence en eau

Bilan de masse : -0,44 m d'équivalence en eau

Données PNE

Glacier Blanc 2007 

 

Retour sommaire

Glacier Blanc : Risque de fracture

(Massif des Écrins - Octobre 2007) 

La langue du Glacier Blanc continue son recul. Elle jouxte encore une zone de glace morte recouverte d'éboulis au pied du Glacier du Serre Soubeyran.

Avec l'apparition  d'une grotte de glace au dessus du replat médian et de deux crevasses transversales, la première en septembre, la seconde en octobre sous le replat médian, il semble bien que l'on soit en train d'assister au début de la dislocation de la langue du glacier, dont le front pourrait remonter à plus de 2700 m à moyen terme, avec peut-être un palier sur le replat vers 2500 m, à très court terme.

Une rupture de la langue est envisageable à brève échéance au niveau des crevasses transversales sous le replat médian mais avec un risque limité d'effondrement de la langue, compte tenu de la pente modérée du lit rocheux. La langue détachée devrait plutôt fluer vers le bas en fondant très vite. L'altitude du front remonterait de ce fait d'un coup d'une centaine de mètres.

Glacier Blanc - Septembre 2007

Glacier Blanc - Septembre 2007

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Front du glacier

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Grotte de glace

Septembre 2007

Septembre 2007

Septembre 2007

Septembre 2007

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Grotte de glace

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Marque de la crevasse transversale

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Crevasse transversale

Glacier Blanc - Septembre 2007 - Crevasse transversale

Septembre 2007

Septembre 2007

Septembre 2007

Septembre 2007

Toutes photos Vallouimages, sauf les deux dernières, Thomas Bonnet

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Glacier Blanc 2007

  Photos complémentaires

Retour sommaire

Glacier Noir : La séparation à l'oeuvre

(Massif des Écrins - Octobre 2007) 

Le bassin supérieur est resté enneigé jusqu'au début du mois de juillet, limitant un peu le début de l'ablation en altitude compte tenu de la très faible accumulation hivernale.

La séparation entre les deux glaciers, inférieur et supérieur, s'accentue. Le glacier supérieur remonte rapidement en haut du verrou avec un front en biseau caractéristique d'un glacier en fort recul. Seule une petite zone de glace relie encore les deux glaciers au niveau d'une moraine médiane bien marquée sur le glacier supérieur.

Glacier Noir - Séparation des glaciers inférieur et supérieur

L'ancienne zone de confluence voit même le glacier inférieur s'éloigner de sa rive rocheuse, trop chaude sans doute. Il en résulte un trou assez vaste où s'engouffre le torrent du glacier supérieur. Il va être intéressant de suivre l'évolution de ce trou avec l'avancée de la masse de glace.

Glacier Noir - Fin juin 2007

Glacier Noir - Fin juin 2007

Glacier Noir - Fin juin 2007

Glacier Noir - Fin juin 2007

Fin juin 2007

Fin juin 2007

Fin juin 2007

Fin juin 2007

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

 

Retour sommaire

Haute Clarée : De la glace refait surface

(Massif des Cerces - Octobre 2007) 

Durant l'été 2007, l'effondrement de la voûte de glace au dessus d'une poche d'eau a fait réapparaître la glace du Glacier du Lac Rouge dans la vallée de la Clarée. La zone de glace est située vers 2800 m d'altitude dans la zone de surcreusement du cirque au pied de la Tête de la Cassille, ce qui laisse  à penser que l'on n'est peut-être pas en présence du front du glacier lui-même.

Cet événement, somme toute banal, a malheureusement donné lieu à un article à sensation dans le Dauphiné Libéré du dimanche 14 octobre 2007, digne d'un article du 1er avril. Tout est faux dans cet article (voir les deux liens ci-dessous), en particulier la datation de 3000 ans.

Pour en savoir plus ...

 Glacier du Lac Rouge

Retour sommaire

Glacier de Séguret Foran : Dislocation de la langue

(Massif des Écrins - Octobre 2007) 

Entre 2003 et 2007, le recul et la diminution d'épaisseur du glacier se sont fortement accélérés. Il s'est divisé en 3 langues dont les formes en biseau témoignent assez de l'absence d'apport de glace. Pire, les crevasses de son flanc gauche laissent deviner les rochers sous-jacents qui ne vont pas tarder à apparaître, ce qui va provoquer la dislocation de la langue.

Pour en savoir plus ...

 

Retour sommaire

Été 2007 : Forte sécheresse

(Pays des Écrins - Septembre 2007)

Le titre paraîtra provocateur à tous ceux, dont l'auteur lui-même qui a testé la Bretagne, qui ont pesté contre l'été pourri sur les Alpes du Nord et  plus généralement sur les 3/4 nord de la France où les cumuls de pluie ont été deux à trois fois supérieurs à la normale. Et pourtant, sur les régions méditerranéennes, les pluies ont été extrêmement rares avec des cumuls deux à trois plus faibles que la normale. L'écart est moindre sur le Briançonnais où les cumuls n'ont correspondu qu'à 71% de la normale (115 mm de juin à septembre pour une normale de 161 mm). La barrière climatique du Lautaret a pleinement joué son rôle, sans toujours réussir à dissiper les nuages vers le sud dans des régimes assez venteux et frais.

Côté température, l'impression de fraîcheur est due à une alternance incessante de périodes assez chaudes et de brusques et intenses rafraîchissements avec blanchiment des sommets (fin juin, début août, 3e semaine d'août). Au final, la température moyenne est dans la norme !

Néanmoins, c'est plutôt une impression mitigée qui restera car la couverture nuageuse est restée forte et l'ensoleillement déficitaire, avec pour conséquences des températures diurnes en retrait mais des températures nocturnes en excès.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Vers la disparition des glaciers froids d'altitude

(Massif alpin - Septembre 2007) 

Deux études réalisées par des chercheurs du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (LGGE, CNRS/Université de Grenoble 1) montrent que le réchauffement climatique a un impact fort sur les glaciers de montagne quelle que soit leur altitude.

Pour en savoir plus ...

 

Retour sommaire

Glacier Blanc : Faible accumulation hivernale

 (Massif des Écrins - Juillet 2007)

Les accumulations hivernales de neige ont été faibles cette année sur le Glacier Blanc :

Accumulation : 2,96 m de neige pour 1,21 m d'équivalence en eau, alors que la moyenne est de 1,57 m.

Le bilan final « dépendra des températures estivales. Elles sont en effet le paramètre principal dans le résultat du bilan de masse d'un glacier. Si l'été est frais et qu'il y a peu de fonte, le glacier gardera de la neige pour éventuellement en faire de la glace dans quelques années » [Martial Bouvier, garde-moniteur du PNE].

Déjà la fonte est restée faible durant le mois de juin avec même une nouvelle accumulation non négligeable au dessus de 3000 m d'altitude.

Source : L'écho des Écrins - Juillet 2007

 

Retour sommaire

Printemps 2007 : Extrèmement chaud

 (Pays des Écrins - Juin 2007)

Le printemps 2007 a été extrêmement chaud. Après un automne 2006 et un hiver 2006/2007 riches en records de températures, le printemps 2007 affiche aussi les températures les plus élevées jamais enregistrées. Le dépassement de température est très élevé puisqu'il dépasse 3°C.

La couverture neigeuse hivernale a beaucoup et prématurément souffert des chaleurs estivales des mois d'avril et mai. Aussi les accumulations sur les glaciers seront donc faibles et en dessous des moyennes.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Himalaya : Recul prononcé des glaciers entre 2000 et 2004

(Himalaya - Mars 2007)

Une étude récente menée à partir de l'analyse d'images satellitaires confirme que les glaciers himalayens fondent sous l’effet du réchauffement climatique. Les résultats montrent un net recul pour les plus grands glaciers dont les langues terminales descendent le plus bas (environ 4000 m) avec une diminution de 8 à 10 m de leur épaisseur au-dessous de 4400 m. L’estimation par images satellites donne un bilan moyen de– 0,7 à – 0,85 m par an sur les 915 km2 de glaciers étudiés, soit une perte totale de 3,9 km3 d’eau en 5 ans.

Pour en savoir plus ...

 Gazetlabo

Retour sommaire

Hiver 2007 : Douceur et neige à haute altitude

(Pays des Écrins - Mars 2007)

L'hiver dans le Briançonnais a été particulièrement doux avec un écart de température supérieur à 2 °C par rapport à la normale, et normalement humide. Le secteur du Pelvoux a été particulièrement gâté en neige début décembre alors que le reste des Alpes se contentait de miettes, puis à nouveau fin janvier et encore en février. La limite pluie-neige a par contre toujours été assez élevée : 1600m à 1800 m d'où un enneigement fortement déficitaire à basse altitude mais excédentaire à haute altitude.

Après un automne avec un enneigement excédentaire à normal aux altitudes supérieures à 3000 m, les glaciers autour du Pelvoux ont donc dû se refaire une santé durant cet hiver.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Suite du sommaire

Année 2006 : Bilan toujours négatif dans les Écrins     (Massif des Écrins - Janvier 2007)

Année 2006 : Les glaciers ont fondu de 3 à 4% en 2006     (Alpes suisses - Décembre 2006)

Automne 2006 : Le plus doux depuis 1300 ans     (Massif alpin - Décembre 2006)

Automne 2006 : Douceur exceptionnelle     (Pays des Écrins - Décembre 2006)

Été 2006 : Situations contrastées     (Pays des Écrins - Novembre 2006)

Glacier du Sélé : Belle résistance     (Massif des Écrins - Octobre 2006)

Glacier Blanc : Retrait ralenti et ablation moins forte     (Massif des Écrins - Octobre 2006 et Janvier 2007)

Glacier Noir : Recul et séparation en deux     (Massif des Écrins - Octobre 2006)

Glaciers du Monêtier et de Séguret Foran     (Massif des Écrins - Août 2006)

Le Glacier oriental du Monêtier bientôt séparé du glacier central

Les Glaciers du Monêtier et de Séguret Foran abandonnent leur crête sommitale

Disparition programmée de nombreux petits glaciers     (Massif des Écrins - Août 2006)

Les glaciers alpins pourraient disparaître d'ici 100 ans     (Massif alpin - Novembre 2006)

Enneigement normal durant l'hiver 2005-2006     (Massif des Écrins - Mai 2006)

Glaciers suisses : nouveau recul en 2005     (Alpes suisses - Février 2006)

Bilan 2005 : la sécheresse se prolonge, les glaciers trinquent     (Massif des Écrins - Novembre 2005)

Automne 2005 : la séparation en deux du Glacier Noir se poursuit     (Massif des Écrins - Octobre 2005)

Été 2005 : Dur pour les glaciers avec deux gros coups de chaud     (Pays des Écrins - Octobre 2005)

Pas d'accumulation pour le Glacier Blanc en 2005     (Massif des Écrins - Juillet 2005)

Éboulement sur le versant Glacier Noir du Pic Coolidge     (Massif des Écrins - Août 2004)

Changement de l'hydrographie du Glacier Blanc ?     (Massif des Écrins - Juillet 2004)

Enneigement record durant l'hiver 2003-2004     (Massif des Écrins - Juillet 2004)

Fort impact de la canicule de l'été 2003 sur le Glacier Noir et le Glacier Blanc

Le glacier Noir bientôt coupé en deux     (Massif des Écrins - Octobre 2003, mise à jour : Octobre 2004)

Fort recul du Glacier Blanc durant l'été 2003     (Massif des Écrins - Octobre 2003)

30 ans, ou presque, d'évolution du Glacier Blanc     (Massif des Écrins - Mis à jour : Juillet 2006)

Année 2006 : Bilan toujours négatif dans les Écrins

(Massif des Écrins - Janvier 2007)

Les glaciers du massif des Écrins ont encore souffert durant l'année 2006. Malgré la neige tombée en août, le bilan du Glacier Blanc reste négatif, et ce pour la 5e année consécutive, même si, comme le souligne Martial Bouvier, coordinateur des suivis sur les glaciers des Écrins au Parc National, «c'est le moins mauvais résultat pour le glacier de ces quatre dernières années.».

Source : L'écho des Écrins - Décembre 2006  

Retour sommaire

Année 2006 : Les glaciers ont fondu de 3 à 4% en 2006

(Alpes suisses - Décembre 2006)

Les glaciers paient un lourd tribut à un été particulièrement chaud. Ils ont perdu entre trois et quatre pour cent de leur masse, sans qu'aucune amélioration ne se profile. Une fonte comparable à celle constatée lors de la canicule de 2003.A ce rythme, ces joyaux des Alpes auront quasiment disparu d'ici à un siècle, estime le glaciologue zurichois Martin Funk.

 Pour en savoir plus ...

 www.tsr.ch et swissinfo

Retour sommaire

Automne 2006 : Le plus doux depuis 1300 ans

(Massif alpin - Décembre 2006)

Les Alpes connaissent leur période automnale la plus douce depuis 1300 ans a déclaré Reinhard Böhm, chef du département de climatologie au sein de l'Institut central autrichien de météorologie et de géodynamique à Vienne.

 

 

Retour sommaire

Automne 2006 : Douceur exceptionnelle

(Pays des Écrins - Décembre 2006)

Avec une température moyenne supérieure à la normale de 2,9 °C, l'automne 2006 (septembre - octobre - novembre) a été le plus chaud depuis 1950, loin devant les automnes 2005 et 2000. L'automne 2006 confirme ainsi l'une des conséquences du changement climatique global en cours à savoir la hausse des températures automnales - Voir l'article complet.

Nos amis de Météo Suisse ont calculé que l'occurrence d'un automne aussi chaud est de 1 tous les 50 ou 100 ans selon les modèles de réchauffement du climat, minimaliste ou maximaliste.

À la fin du mois de novembre, la limite d'enneigement se situe vers 2000 m en ubac et 2500 m à l'adret. Les épaisseurs sont très faibles pour la saison, de l'ordre de 30 à 60 cm vers 3000 m. Normalement, l'automne est la saison où les glaciers 'refont leur stock'. Mais le compte y est sans doute cette année, car l'enneigement est excédentaire à normal sur Champsaur, Valgaudemar et Pelvoux aux altitudes supérieures à 3000 m. Par contre, il est déficitaire ailleurs sur Queyras et Viso.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Été 2006 : Situations contrastées

(Pays des Écrins - Novembre 2006)

Les situations très contrastées décrites dans l'article n'ont finalement pas été si défavorables que cela aux glaciers. En effet, l'ensoleillement a été limité en altitude durant les périodes chaudes, soit du fait des nuages et des orages en juillet, soit à cause de l'inclinaison du soleil en septembre et octobre, alors que plusieurs précipitations neigeuses ont recouvert les hauts sommets et vallons. Au pire, elles ont ralenti temporairement l'ablation, au mieux elles ont contribué à une alimentation estivale.

Remarque : Août s'étant révélé un mois d'hiver et septembre et octobre ayant été plus chauds qu'août, on ne s'étonnera pas de voir ce bilan de l'été 2006 couvrir 4 mois complets de juin à octobre. Néanmoins, les mois de septembre et d'octobre seront également intégrés au bilan de l'automne 2006.

Pour en savoir plus ...

 Météo 05 par Alain Morel

Retour sommaire

Glacier du Sélé : Belle résistance

(Massif des Écrins - Octobre 2006)

Contrairement aux autres glaciers du bassin de la Gyronde, le Glacier du Sélé se maintient plutôt mieux. Son exposition lui est favorable et, comme son voisin de la Pilatte, il mange à deux râteliers, bénéficiant à la fois des précipitations océaniques et méditerranéennes. Son front a tout de même reculé de 159 mètres en 20 ans, dont 12 en 2005 et 19 en 2006 [Communication PNE].

Glacier du Sélé - Août 1998

Glacier du Sélé - Août 2006

Glacier du Sélé - Août 1998

Glacier du Sélé - Août 2006

Août 1998

Fin août 2006

Août 1998

Fin août 2006

Les photos ci-dessus montrent l'évolution du glacier et de son front entre les années 1998 et 2006. Tout au plus peut-on noter un front moins bombé et une arche torrentielle qui s'affaisse.

Par contre, les photos de droite, prises en 1979 et 2006, montrent que le Glacier des Boeufs Rouges a beaucoup perdu, mais comme le Glacier du Clot de l'Homme, c'est un glacier de couloir à réaction rapide.

Glacier des Boeufs Rouges en août 1979

Glacier des Boeufs Rouges en août 2006

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Retour sommaire

Glacier Blanc : Recul ralenti et ablation moins forte

(Massif des Écrins - Octobre 2006 - Mis à jour : Janvier 2007)

Le recul du front du Glacier Blanc s'est poursuivi durant l'année 2006 mais en marquant un net ralentissement. Sa langue rive gauche a également peu varié malgré un léger tassement.

Glacier Blanc - Fin septembre 2006

Glacier Blanc - Fin septembre 2006

Glacier Blanc - Fin septembre 2006

Glacier Blanc - Langue rive gauche - Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Cliquer sur les photos pour les agrandir

L'accumulation hivernale, bien que supérieure à celle mesurée en 2004, est restée en deçà  de la moyenne des 6 années précédentes, notamment sur les versants balayés par le vent où la sublimation a été forte. Le bassin supérieure s'est retrouvé déneigé aux 3/4 dès la fin du mois de juillet. Pourtant, les nombreux cumulus présents dès la fin de la matinée durant le mois de juillet et les nombreux orages ont limité l'impact de la canicule. Les chutes de neige du mois d'août ont même eu un effet bénéfique sur l'alimentation du glacier. Le bilan de masse pourrait ainsi être proche de l'équilibre, peut-être même excédentaire, ce qui marquerait une rupture après 4 années fortement déficitaires.

Mise à jour Janvier 2007 : le bilan de masse est en définitive toujours déficitaire sur l'année 2006 avec une perte de 0,78 m d'équivalence en eau. La partie amont s'est trouvée bien protégée par la neige estivale au point qu'il restait en fin d'été près d'un mètre de névé au dessus de 3200 m, mais plus de 2 mètres de glace ont fondu sur la partie aval. Au moins, une petite réserve s'est-elle reconstituée.

Accumulation : + 3,31 m de neige correspondant à 1,43 m d'équivalence en eau

Ablation : -2,21 m d'équivalence en eau

Bilan de masse : -0,78 m d'équivalence en eau

Données PNE

Retour sommaire

Glacier Noir : Recul et séparation en deux

(Massif des Écrins - Octobre 2006)

Le front du Glacier Noir poursuit son lent recul, il se trouve à présent à la hauteur du cône d'avalanche bien marqué sur sa rive droite. Celui-ci ne semble plus être pourvu d'un culot de glace et ne contribue donc plus à l'alimentation du front.

La séparation en deux du glacier se poursuit inéluctablement et même s'accélère. Seule une petite langue centrale assure encore la jonction mais on aperçoit déjà la fracture à venir (flèches sur la 2e photo).

Glacier Noir - La jonction entre les glaciers supérieur et inférieur est encore effective au centre, mais pour combien de temps encore ?

Glacier Noir - La jonction entre les glaciers supérieur et inférieur est encore effective au centre, mais pour combien de temps encore ?

Glacier Noir - Langue terminale

Glacier Noir - Langue terminale

Jonction en cours de disparition

Langue terminale

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Fin septembre 2006

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Retour sommaire

Glaciers du Monêtier et de Séguret Foran

(Massif des Écrins - Août 2006)

Le Glacier oriental du Monêtier bientôt séparé du glacier central

Le Glacier oriental ou supérieur du Monêtier, adossé au Dôme de Monêtier et au Pic de Dormillouse, se termine actuellement en surplomb au dessus du Glacier central du Monêtier et communique encore avec lui par une courte bande de glace à la hauteur du Col des Brouillards. Plus pour très longtemps sans doute car l'épaisseur de glace diminue et les rochers commencent à affleurer. Les chutes de pierre y sont fréquentes obligeant les cordées à passer par les rochers au dessus du Col sur le versant Glacier Blanc.

Glacier central du Monêtier - Le cirque, normalement d'alimentation, début juillet

Glacier oriental du Monêtier - La chute de glace en cours de disparition

Glacier oriental du Monêtier - La chute de glace en cours de disparition

Glacier de Séguret Foran - Crête du Pic du Rif libérée par le glacier

Glacier du Monêtier

Jonction en cours de disparition

Crête du Pic du Rif

Début juillet 2006

Début juillet 2006

Début juillet 2006

Début juillet 2006

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les Glaciers du Monêtier et de Séguret Foran abandonnent leur crête sommitale

Le Glacier oriental ou supérieur du Monêtier et le Glacier de Séguret Foran, qui culminaient en la recouvrant sur la longue crête dite des Eaux Pendantes entre le Col des Brouillards et le Pic de Séguret, s'enfoncent de plus en plus et ont libéré la crête.

Début juillet 2006, les glaciers étaient recouverts par zones d'une cinquantaine de centimètres de neige complètement pourrie qui a vite disparu avec la canicule qui a suivi, malgré les nombreux cumulus diurnes qui ont un peu limité la hausse des températures en altitude. Ces glaciers qui comptent parmi les plus élevés du massif n'ont donc bénéficié que d'une alimentation par plaques en 2006. De même, le cirque d'alimentation du glacier central était lui aussi très peu enneigé. Le dégagement des crêtes a été amplifié cette année par les forts vents qui ont littéralement arraché la neige des sommets mais sans bénéfice pour les combes. Heureusement, le froid et les neiges du mois d'août ont limité l'ablation.

 

Retour sommaire

Disparition programmée de nombreux petits glaciers

(Massif des Écrins - Août 2006)

Plusieurs petits glaciers dont 8 rien que pour la Vallouise ont disparu ou sont en cours de disparition dans le Briançonnais et les massifs limitrophes. Toutefois, l'année 2006 pourrait marquer une pause dans le processus.

Pour en savoir plus ...

Retour sommaire

Les glaciers alpins pourraient disparaître d'ici 100 ans

(Massif alpin - Novembre 2006)

Une nouvelle étude, citée par notre confrère notre-planète.info, montre que les glaciers alpins pourraient avoir complètement disparu d'ici à 100 ans sous l'effet de la hausse des températures.

Pour en savoir plus ...

Retour sommaire

Enneigement normal durant l'hiver 2005-2006

(Pays des Écrins - Mai 2006)

L’hiver 2005-2006 a été long et froid, normalement enneigé mais très avalancheux avec un risque accidentel élevé. Il a duré du 15 novembre au 15 mars avec des températures très basses. La transition avec l'automne doux et sec a été brutale. Les températures sont descendues en dessous de -15°C et même de -20°C en fin d'année entraînant le gel de la Guisane et de la Clarée.

Hiver 2005-2006 - La Clarée gelée

Hiver 2005-2006 - La Clarée gelée

Hiver 2005-2006 - Fontaine gelée à Val-des-Prés

Pelvoux - Avalanches du Freyssinet - Mars 2006

La Clarée prise dans les glaces

Fontaine gelée

Avalanche à Pelvoux

Janvier 2006

Janvier 2006

Janvier 2006

Mars 2006

Cliquer sur les photos pour les agrandir

L'accumulation de neige s'est faite sur sol froid par forts vents qui l'ont balayée des crêtes. De ce fait, la neige est restée 4 mois sans cohésion avec une très faible densité et avec en certains endroits de fortes accumulations provoquées par le vent. La formation de givre de profondeur a été importante de décembre à mi-février - les fameux gobelets propices aux déclenchements accidentels des avalanches. Mais en définitive, les quantités de neige ont été globalement conformes à la normale sur le Briançonnais et le massif des Écrins, elles ont été excédentaires sur le Pays des Écrins, le Pelvoux et l'Oisans, et déficitaires sur le Mercantour.

Source : Singularités de l’hiver 2005-2006 [Météo 05 - Alain Morel]

Retour sommaire

Glaciers suisses : nouveau recul en 2005

(Alpes suisses - Février 2006)

Réchauffement et faibles précipitations expliquent un nouveau recul des glaciers suisses, confirmant la tendance des années précédentes.

Pour en savoir plus ...

Retour sommaire

 Bilan 2005 : la sécheresse se prolonge, les glaciers trinquent

(Pays des Écrins - Novembre 2005)

Après deux années consécutives de forte sécheresse, 2005 n'a pas permis de redresser la barre. Bien au contraire, le déficit cumulé des précipitations s'est encore accru. L'année a commencé par un hiver sans neige avec janvier et février extraordinairement secs et très froids, ce qui a heureusement prolongé le faible enneigement de décembre 2004. Le printemps a été faiblement excédentaire grâce aux fortes pluies d'avril, tandis que l'été doit aux orages un excédent notable, gâché par un automne à nouveau déficitaire.

Donc encore une année difficile pour les glaciers avec une accumulation quasi nulle durant l'hiver, une ablation forte jusqu'à haute altitude lors des coups de chaud de l'été, et, à nouveau un déficit d'enneigement en altitude durant l'automne. 

Retour sommaire

Automne 2005 : La séparation en deux du Glacier Noir se poursuit

(Massif des Écrins - Octobre 2005)

La séparation en deux du Glacier Noir se poursuit lentement. Le glacier supérieur ne pousse plus, sa langue rive gauche s'amenuise et remonte. Reste la partie centrale où le contact entre le glacier supérieur et le glacier inférieur est encore bien établi.

Retour sommaire

Été 2005 : Dur pour les glaciers avec deux gros coups de chaud

(Pays des Écrins - Octobre 2005)

L'été 2005 peut être qualifié de banal. Les orages ravageurs de début d'été lui ont permis d'être excédentaires en pluie. Il a plutôt laissé une impression de fraîcheur malgré les deux gros coups de chaleur de fin juin et fin juillet où les isothermes 0°C ont allègrement dépassé la barre des 4000 m. En moyennes pourtant, juin et juillet ont été plutôt chauds et août quasi normal, mais les minima ont chuté et un vent froid de nord-est a soufflé plusieurs jours laissant cette impression subjective de fraîcheur.

Les glaciers ont surtout subi les canicules qui ont fait disparaître jusqu'à l'accumulation 2004 pour les plus exposés, sans petite neige d'orage pour les protéger un peu. Autrement dit, le bilan sur 3 ans est terriblement déficitaire.

Les premières neiges significatives en altitude ne sont apparues qu'à la fin du mois de septembre marquant la fin de la période d'ablation.

Retour sommaire

Pas d'accumulation pour le Glacier Blanc en 2005

     (Massif des Écrins - Juillet 2005)

Un hiver sans neige, une fin juin caniculaire à haute altitude, il n'en faut pas plus pour réduire à néant l'accumulation de neige du Glacier Blanc pour l'année 2005. Le très faible enneigement du glacier à fin juin dans son bassin supérieur, avec même l'apparition d'un lac d'eau de fonte en surface, indique qu'aucune accumulation de neige n'aura lieu en 2005. La ligne d'équilibre risque fort de remonter sur les pentes nord de la Barre des Écrins, où la couche de neige est également très peu épaisse et où le glacier s'enfonce entraînant l'ouverture d'une rimaye impressionnante sous la Barre et le Dôme.

En années normales, la totalité du bassin supérieur du Glacier Blanc est dans la zone d'accumulation, mais comme ce n'est plus le cas depuis quelques années, le glacier puise dans son stock pour se maintenir. Mais, pas ou peu d'accumulation et forte ablation font prévoir la poursuite du recul du front du glacier dans les prochaines années.

Glacier Blanc - fin juin 2005

Glacier Blanc - fin juin 2005

Glacier Blanc - Fin juin 2005

Glacier Blanc - Langue rive gauche - Fin juin 2005

22 juin 2005

22 juin 2005

22 juin 2005

22 juin 2005

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Retour sommaire

Éboulement sur le versant Glacier Noir du Pic Coolidge

(Massif des Écrins - Août 2004)

Un impressionnant éboulement s'est produit au milieu du mois d'août sur le versant oriental du Pic Coolidge qui domine le Glacier Noir. Des tonnes de roches sont venus recouvrir le bas des pentes et ... assurer la continuité de la couverture rocheuse du glacier, qui n'est donc pas noir pour rien !

 

Pic Coolidge - Cicatrice de l'éboulement d'août 2004 au dessus du Glacier Noir

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Retour sommaire

Changement de l'hydrographie du Glacier Blanc ?

(Massif des Écrins - Juillet 2004)

Contrairement aux autres années et notamment à l'année 2003 (voir l'article sur le recul du Glacier Blanc durant l'été 2003), le torrent issu du front principal du glacier - le plus bas en altitude - est très fortement concurrencé par un torrent issu du flanc gauche du glacier. Celui-ci, dont le débit m'a paru supérieur au torrent issu du front, se précipite en cascades du haut des rochers jusqu'au plan glacier. L'apparition de ce torrent, aussi important sinon plus que le torrent issu du front, signifie-t-il des modifications de l'hydrographie sous-glaciaire du Glacier Blanc vers 3000 m d'altitude ? Certes, il y a toujours eu un torrent sur ce côté, mais son débit n'a jamais atteint ces proportions. Il faisait froid en altitude le jour de l'observation, le 11 juillet (gel et névés en béton au-dessus de 2500 m), ce qui exclut un fort apport en eau de fonte des névés, encore présents au-dessus de 2800 m.

Ce torrent est resté abondant en août confirmant un changement de l'hydrographie.

11 juillet 2004

11 juillet 2004

11 juillet 2004

11 juillet 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Retour sommaire

Enneigement record durant l'hiver 2003-2004

(Massif des Écrins - Juillet 2004)

les premières chutes importantes sont survenues dès la troisième semaine du mois d'octobre et se sont poursuivies durant tout l'hiver. Toutefois, des périodes chaudes s'étant intercalées entre les épisodes neigeux, l'épaisseur du manteau n'a jamais été exceptionnelle. Seules les hauteurs cumulées au pied des toits ont été impressionnantes. Néanmoins, on a pu pratiqué le ski de fond dans la vallée dans de bonnes conditions jusqu'à la fin du mois de février, ce qui  n'était pas arrivé depuis bien longtemps.

Le printemps, anormalement sec et chaud, a très vite fait fondre la neige, y compris en altitude, où les accumulations hivernales ont disparu dès le début de l'été.

Retour sommaire

Fort impact de la canicule de l'été 2003 sur le Glacier Noir et le Glacier Blanc

(Massif des Écrins - Octobre 2003)

La conjonction d'un hiver 2002-2003 peu enneigé et d'un printemps sec et chaud avait déjà entraîné la disparition prématurée de la couverture neigeuse des glaciers. Les très fortes chaleurs de l'été 2003 ont eu un fort impact sur le Glacier Noir et le Glacier Blanc :

Le glacier Noir bientôt coupé en deux

Ce que l'on pouvait craindre depuis déjà quelques années - la partie inférieure du glacier s'enfonçant de plus en plus et la partie supérieure ne 'poussant' plus assez - est maintenant effectif : la séparation du glacier en deux est amorcée. On le voit nettement sur les 3 photos du mois d'octobre. Seule subsiste une langue de glace au centre, bien trop faible pour alimenter la partie inférieure, et, sur laquelle on voit déjà la ligne de fracture entre le bas, qui va disparaître, et le haut.

01 juin 2003

16 octobre 2003

16 octobre 2003

16 octobre 2003

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Mise à jour octobre 2004 : la situation n'a pratiquement pas évoluée durant l'année 2004, marquée par un fort enneigement hivernal, un printemps très chaud et sec, mais un été en demi-teinte.

Fort recul du Glacier Blanc durant l'été 2003

Le recul du Glacier Blanc s'était déjà accentué ces dernières années au point qu'il avait quitter son plan glacier à 2300 m. En début d'été (photos 1 et 2), le glacier recouvre encore les rochers au-dessus du plan, mais la couleur de la glace indique qu'elle est morte. On distingue également de la glace morte, en gris foncé, sur la gauche des photos (rive droite du glacier). Deux mois plus tard, les rochers sont dégagés, il reste un lambeau de glace morte séparé du front au pied des rochers. (A noter, que le seul torrent exutoire du glacier est issu de son front - voir la note sur l'état du glacier en début d'été 2004).

21 juin 2003

21 juin 2003

23 août 2003

23 août 2003

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Retour sommaire

30 ans, ou presque, d'évolution du Glacier Blanc

(Massif des Écrins - Mis à jour : Juillet 2006)

La fin des années 70 et les premières années 80 ont vu une forte poussée du glacier qui s'est avancé jusqu'à la passerelle actuelle. Il en reste une petite moraine frontale à quelques dizaines de mètres en amont. À partir  de l'année 1986, le glacier n'a cessé de reculer sur son plan glacier. Depuis l'année 1999, le recul s'est accéléré et le front s'est retiré sur les rochers de sa rive droite qu'il remonte plus ou moins rapidement selon les années. Il a ainsi reculé de 220 mètres entre l'année 2001, où il se situait encore en bas des rochers, et l'année 2005, dont 100 mètres pour la seule année 2003, avec un bilan de masse chaque année déficitaire depuis 2002.

 

Les villages de la Vallouise

Vallouise     Pelvoux

 

Home  Accueil  Nouvelles
  Vallouimages  
  Haut de page  

 

Première version Dernière version Dernière correction
Juillet 2005 Novembre 2017 Novembre 2017

 

 

 

_______________________________

Glacier du Tour en 2015

Glacier du Tour en 2015

Photo Vallouimages,septembre 2015

_______________________________

Glacier d'Argentière en 2015

Glacier d'Argentière  en 2015

Photo Vallouimages,septembre 2015

_______________________________

Mer de Glace en 2015

Mer de Glace en 2015

Photo Vallouimages,septembre 2015

_______________________________

Glacier d'Arsine en 2011

Massif des Écrins - Glacier d'Arsine

Photo Vallouimages, Fin septembre 2011

_______________________________

Glacier des Malatres en 2011

Massif des Grands Rousses - Glacier et nouveau Lac des Malatres

Photo Vallouimages, Juillet 2011

_______________________________

Glacier Blanc en 2011

Massif des Écrins - Glacier Blanc en 2011

Photo Vallouimages, Septembre 2011

_______________________________

Glacier du Sélé en 2011

Massif des Écrins - Glacier du Sélé en 2011

Photo Vallouimages, Septembre 2011

_______________________________

Glacier Blanc en 2010

Massif des Écrins - Glacier Blanc en 2010

Photo Vallouimages, Septembre 2010

_______________________________

Jokulsarlon, Islande

Jokulsarlon, Islande

Photo Vallouimages, juillet 2005

_______________________________

Glacier Blanc en 2009

Massif des Écrins - Glacier Blanc en 2009

Photo Vallouimages, Août 2009

_______________________________

Glacier des Rousses

Massif des Grandes Rousses - Glacier des Rousses

Photo Vallouimages, Juillet 2009

_______________________________

Glacier de Freydane en 2003

Massif de Belledonne - Glacier de Freydane

Photo Vallouimages, Début juillet 2003

_______________________________

Glacier Blanc en 1998

Massif des Écrins - Glacier Blanc

Photo Vallouimages, Juin 1998

_______________________________

 
 
 
 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004